Guillaume de Saint Phalle sur Paris Dernière, expo Vuitton


Reprenant une idée ancienne en art, qui mélange son et sculpture (Brian Eno entre autres), j’avais proposé à Béatrice Ardisson un concept de ‘sound sculpting’ pour l’expo Vuitton sur le thème de l’Inde, pays que nous aimons et connaissons bien.

Guillaume de Saint Phalle sur Paris Dernière, expo Vuitton
Béatrice Ardisson avait réalisée avec Olivier Sonnier (Strictly East) une bande son polyphonique en multi diffusion pour faire écho à « Mahat » (fibres de verre, acrylique, diamètre 80cm, 2005), mère de la spiritualité indienne.

Guillaume de Saint Phalle sur Paris Dernière, expo Vuitton
L’expo durant quatre mois, j’avais été heureux de constater, pour le deuxième vernissage un mois après l’ouverture, que le hall d’entrée de l’espace Vuitton avait été entièrement refait avec les couleurs fluo de « Mahat ».

Guillaume de Saint Phalle sur Paris Dernière, expo Vuitton
La sculpture « Mahat » placée sous une douche de lumière blanche baignait dans ses couleurs au cœur d’une ‘back-room’ obscure tendue de velours noir, d’où s’échappaient les sons d’une journée indienne, enregistrés lors d’une tournée musicale pour la promo de l’album « Indomania ».

Au cours des cinq années passées au coté de Béatrice Ardisson comme sound designer et deejay attitré, « Mahat » est certainement le projet le plus intéressant et complet qu’il nous ait été donné de réaliser.

Guillaume de Saint Phalle sur Paris Dernière, expo Vuitton





     

 
YouTube
Facebook
Twitter
Mobile
Rss